Prêtez de l’argent pour la campagne des européennes !

En mai 2019, les Européennes et Européens vont voter pour élire leurs représentant.e.s au Parlement européen. Les lobbies se soucient de l’Europe et ce sont eux qui ont tout intérêt à ce que les citoyen.e.s ne se mêlent pas trop des processus décisionnaires. Défense de l’huile de palme, inaction face à l’évasion fiscale, promotion des énergies nucléaire et fossile, défense de la chasse, remise en cause de l’avortement… L’impact de leurs activités sur nos vies est fort. Et en période électorale ils savent qui financer pour défendre leurs intérêts.

Mais qui défend l’air pur, l’eau non polluée, les abeilles et le climat ?

Qui défend une économie écologique au service des populations, une société ouverte, d’égalité, de droits et d’émancipation ?

Voilà pourquoi nous lançons cet appel donnant la possibilité à toute citoyenne et tout citoyen de nous faire un prêt (avec ou sans intérêt) ou un don et de nous rejoindre afin que notre campagne fasse entendre sa voix plus fort que celle des lobbies.
Le vivant et les communs n’ont pas de carte bancaire.

Rendez-vous sur : toutcommenceavecvous.eu

Alors aidez EELV en prêtant un peu d’argent pour faire une bonne campagne.

« Tout commence avec vous »

Publié dans Européennes 2019 | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Loi anti-casseurs : fausse solution pour vraie crise

Les écologistes déplorent les annonces du Premier Ministre qui ne répondent en rien aux aspirations des français-es et comportent le risque de tendre un peu plus encore une situation sociale déjà explosive.

Face à la demande de justice sociale, l’amateurisme de la réponse gouvernementale témoigne de son incapacité à comprendre la légitime demande de justice et d’y apporter une réponse adaptée. Alors que le pragmatisme politique aurait dû le pousser à assumer un changement de politique pour répondre au sentiment d’abandon d’une partie de la population, il a fait le choix de miser sur l’accentuation des tensions en proposant de nouveaux moyens de répression. Cette diversion est dangereuse et contre-productive.

Sur le fond, il s’agit d’un durcissement de l’encadrement des manifestations sur la base de la proposition de loi proposée par Les Républicains et votée en première lecture au Sénat le 23 octobre 2018. En réponse aux débordements de violence, c’est la logique du grand retour sécuritaire inspiré de la droite qui est choisie. Une stratégie anticonstitutionnelle qui atteint au droit de manifester sans aucune vertu préventive et donc sans efficacité autre que des effets d’annonce sécuritaires. Une stratégie qui permet de faire tomber les masques et apparaît comme ce qu’elle est : une tentative désespérée d’un pouvoir aux abois, réduit à puiser des solutions dans un arsenal archaïque et autoritaire.

Face à la montée en violence, les écologistes rappellent au gouvernement que la communication ne remplace pas les actes. L’expérience démontre en effet que pendant que la France continue à appliquer des dispositifs répressifs archaïques, le reste de l’Europe a avancé et gère avec bien plus d’efficacité les débordements lorsqu’ils adviennent. Alors que la politique de la “désescalade” de la violence fait chaque jour ses preuves, le gouvernement continue à prôner la politique de la tension, ferment des montées en violence, front contre front.

Une autre stratégie consiste à miser sur plus de communication, plus de dialogue entre autorités et manifestant-es (et pas uniquement avec les organisateur-trices). En pratiquant des interpellations ciblées, respectueuses des droits des personnes et reposant sur des éléments tangibles (association de malfaiteurs, port d’armes, etc.) la France pourrait sortir du flou de l’arrestation pour menace à l’ordre public hérité des lois sur l’état d’urgence. En Angleterre, Suède, Suisse ou Hollande entre autres, ces moyens sont utilisés avec succès pour que force reste à la loi.

Pénaliser le port de la cagoule et des masques de protection (contre les gaz lacrymogènes), renforcer les sanctions contre les mouvements spontanés et populaires non-aguerris aux pratiques et devoirs des organisateurs de manifestations, criminaliser les groupes au seul motif de leurs fréquentations, autant de signes d’une politique autoritaire aux antipodes de la culture démocratique française. Pourtant, l’arsenal juridique et de riposte existe déjà.

Pour les écologistes, il est urgent de repenser la stratégie de déploiement des forces de l’ordre. Elle vise aujourd’hui à créer des zones de tension alors qu’il importe de basculer vers un mode de désescalade organisée des tensions. La simple redéfinition de la doctrine d’emploi des forces de l’ordre (circulaire, instruction), sans recours à une énième loi liberticide, permettrait  de remédier durablement à la multiplication des violences lors des manifestations.

Seul un régime de protection exigeant des libertés, garantit, outre le bon exercice de la démocratie, l’efficacité bien comprise de l’action des forces de police. C’est une réalité qui fonctionne ailleurs avec succès, il est temps que le gouvernement ait le courage de l’appliquer.

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole

Publié dans Politique - Gouvernance | Marqué avec , , , , , , | Laisser un commentaire

Fête annuelle de l’association Scarabée

La fête annuelle organisée par l’association de Malakoff « Scarabée », qui accompagne les réfugiés tout au long de leur difficile parcours d’installation, aura lieu le dimanche 6 janvier. Vous êtes les bienvenus (avec une petite participation culinaire si possible).
 

Publié dans Social - Solidarités | Marqué avec , , | Laisser un commentaire

Transition écologique : en marche vers le renoncement

Les écologistes apprennent avec stupéfaction et colère le recul sur l’extension du chèque énergie, une aide pourtant nécessaire à la transition des ménages en attendant la mise en oeuvre d’un grand plan de rénovation thermique.

Ce renoncement intervient cyniquement le jour où quatre associations lancent une action en justice contre l’Etat français pour son inaction contre le dérèglement climatique et quelques jours après une COP24 désertée par le gouvernement. Ce nouveau recul démontre encore une fois à quel point le gouvernement est déconnecté de la profonde aspiration à la justice sociale et écologique qui s’exprime à travers le pays.

Loin du “make our planet great again”, la réalité de l’action gouvernementale trahit chaque jour un peu plus son désintérêt des questions environnementales et des inégalités écologiques subies par la population. Tout au mieux utilisée comme une variable d’ajustement du budget de l’État quand il s’agit de taxer le carburant des ménages, la crise climatique n’est pas au cœur des préoccupations d’un gouvernement qui a choisi la finance pour seul gouvernail.

L’extension des chèques énergie à 2 millions de nouveaux bénéficiaires devait aider les ménages à œuvrer à leur niveau à la transition. En reculant sur ces annonces, le gouvernement confirme le bien fondé de la plainte lancée contre lui pour inaction climatique par Notre affaire à tous, Greenpeace, Oxfam et la Fondation pour la nature et l’homme qui fondent leur plainte sur un constat juste : “Alors que nous connaissons depuis les années 1960 les causes du dérèglement climatique, les gouvernements français successifs ont toujours reporté à plus tard les décisions courageuses qui permettent d’éviter la catastrophe. Alors que les investissements nécessaires pour y remédier devraient être financés majoritairement par les plus aisés, les classes moyennes et les plus démunis y contribuent aujourd’hui de manière indifférenciée. La lutte contre les changements climatiques ne doit pas se faire au détriment des plus fragiles.”

EELV dénonce ces reculs du “vieux monde” et exhorte le gouvernement à prendre enfin ses responsabilités.

Julien Bayou et Sandra Regol, porte-parole

Publié dans Environnement Energie Santé | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Tout commence avec vous

Chère amie, cher ami,

En mai 2019, les Européennes et Européens vont voter pour élire leurs représentants au Parlement européen. Ces élections ne seront pas des élections comme les autres. La planète brûle et l’Europe se meurt. Il n’est plus temps d’attendre ou de prendre des demi-mesures. Pour sauver le climat et réorienter l’Europe, il faut changer de modèle. Pour réussir, tout commence avec vous.

Si les lobbies se soucient de l’Europe, c’est qu’ils ont tout intérêt à ce que les citoyens ne se mêlent pas trop des processus décisionnaires. Défense de l’huile de palme, inaction face à l’évasion fiscale, promotion des énergies nucléaire et fossile, défense de la chasse, remise en cause de l’avortement… l’impact de leurs activités sur nos vies est fort. Et en période électorale ils savent qui financer pour défendre leurs intérêts. Mais qui défend l’air pur, l’eau non polluée, les abeilles et le climat ? Le vivant et les communs n’ont pas de carte bancaire. Voilà pourquoi nous lançons un appel donnant la possibilité à toute citoyenne et tout citoyen de nous faire un prêt afin que notre campagne fasse entendre sa voix plus fort que celle des lobbies.

Avec ce grand emprunt écologiste nous voulons impliquer une multitude de citoyennes et citoyens dans notre campagne. Nous offrons la possibilité à celles et ceux qui le souhaitent de se porter candidat pour rejoindre les trois membres du bureau de l’Association de financement électoral de notre campagne. Rendez-vous sur le site toutcommenceavecvous.eu pour nous soutenir et nous aider. Nous comptons sur vous pour faire de cette campagne un grand rendez-vous citoyen et reprendre en main l’Europe.

 Avec mon amitié,

Yannick Jadot
Tête de liste des écologistes
pour l’élection européenne du 26 mai 2019 en France

Publié dans Européennes 2019 | Marqué avec | Laisser un commentaire

Marche mondiale pour le climat

Marche mondiale pour le climat Paris

Samedi 8 décembre 14:00 à 18:30 Place de la République (Paris)

#ClimateAlarm #Alternatiba