Demande d’évolution de la gestion des arbres du parc Maison Blanche

 

 

Groupe des Verts de Clamart

BP 32

92144 Clamart cedex

www.verts-clamart.fr

 

 

 

Clamart le 9 novembre 2009

 


Monsieur Philippe Kaltenbach

Mairie de Clamart

Place M. Gunsbourg

92140 Clamart

 

Monsieur le Maire,

 

 

Il y a quelques semaines, nous sommes intervenus auprès de vous pour faire cesser l’abattage des arbres du parc Maison Blanche.

En effet, nous avons bien noté que, selon une première expertise et suite à un retard conséquent de gestion datant de plus d’une décennie, un rafraichissement des plantations était nécessaire, notamment pour assurer la sécurité du nombreux public fréquentant le parc.

 

Cependant, abattre un arbre est une décision qui, à notre avis, doit être réfléchie. Trop souvent, les arbres sont coupés pour des raisons diverses (vieillesse, maladie, taille trop importante, emplacement gênant etc.) sans chercher de solution alternative.

 

Cette attitude illustre le penchant humain à dominer la nature plutôt qu’à l’apprivoiser et la respecter. Elle traduit aussi un manque de considération pour la biodiversité et néglige le rapport que les habitants entretiennent avec les grands arbres.

Les arbres et la végétation sont des éléments essentiels du maintien de l’équilibre fragile de notre environnement : la végétation permet de baisser la température moyenne constatée en ville, les arbres sont une source de captage de CO2 et contribuent donc à limiter le réchauffement climatique.

 

Aussi, nous souhaitons relayer les voix des Clamartois choqués par les coupes d’arbres  majeurs et envisager des solutions moins radicales que la coupe de 32 sujets importants dans le parc Maison Blanche cette année.

La première consiste à réaliser une étude contradictoire concernant l’état des arbres, une visite sur place nous ayant permis de constater que parmi les cinq ou six sujets déjà abattus, certains ne présentaient pas de trace de pourrissement.

La seconde est de mettre en œuvre un traitement spécifique de certains arbres « peu » dangereux en réduisant la portance des branchages et feuillage via un élagage adéquat.

Lorsque l’abattage, en ultime recours, se révèle être la seule solution, la troisième solution consiste à procéder à un abattage progressif par zone garantissant la repousse des jeunes sujets dont l’essence sera celle de sujets de grande taille bien adaptée à notre climat (hêtre, charme, chêne, châtaignier etc.).

Par ailleurs, nous souhaitons que les résidus des coupes soient valorisés sur place (vente ou distribution du bois aux riverains, broyage des branchages sous forme de mulch, compostage des feuilles).

Nous souhaitons que soient systématiquement incluses des clauses sociales dans ce type de marché public qui s’y prête très bien.

Enfin, y compris pour des raisons financières, la surveillance de l’ensemble de l’état des arbres présents sur notre commune à travers un répertoire des arbres mis régulièrement à jour est une démarche préventive nécessaire pour éviter de laisser se propager les maladies ou de procéder à des abattages complets et parfois inutiles (alignement de voirie).

 

Dans l’espoir d’une suite favorable, recevez, Monsieur le Maire, l’expression de nos sentiments les meilleurs.

 

 

François Soulabaille, Secrétaire local

 

Ce contenu a été publié dans Politique locale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *