Féminisme ou social démocratie ?

Un texte de Yves Contassot, Conseiller de Paris

 

Depuis 48 heures(1) Elisabeth Badinter se déchaîne contre Cécile Duflot l’accusant de façon totalement scandaleuse d’être « naturaliste » ce qui signifie pour elle antiféministe.

En pleine campagne des élections régionales cela mérite d’y regarder d’un peu plus près.

Si on peut partager les combats anciens d’Elisabeth Badinter, force est de constater que ses violentes attaques contre le « naturalisme » visent en réalité Europe Ecologie de façon nominative à travers Cécile Duflot.

Son argumentation contre l’allaitement quasi obligatoire (je ne sais pas où elle a vu, de ses yeux vu, cela dans les hôpitaux ?) contre les dons de lait en poudre généralisés dans les années 70 ne tient pas la route. Dans les années 70 le combat contre le lait en poudre reposait sur la marchandisation obligatoire de l’allaitement et les conséquences dramatiques dans de nombreux pays de l’allaitement artificiel compte tenu de l’impossibilité d’accéder à de l’eau potable. De très nombreux nourrissons sont morts par empoisonnement parce que Nestlé insistait lourdement pour gagner de nouveaux marchés.

De cela E. Badinter ne dit pas un mot ce qui me choque personnellement beaucoup. C’est bien la démonstration que la social-démocrate qu’elle est ne remet pas ce système en cause, et pour cause puisque sa fortune personnelle vient du monde de la publicité. Elle est toujours (à ma connaissance) présidente du conseil de surveillance de Publicis.

Manifestement son féminisme ne va pas jusqu’à remettre en cause ses intérêts financiers.

Et c’est bien ce qui la gêne le plus dans la candidature de Cécile Duflot et la progression d’Europe Ecologie au sein de la gauche. La remise en cause de la surconsommation comme le propose Europe Ecologie est l’angoisse des publicitaires qui n’ont aucune morale et sont prêts à vanter n’importe quel produit quels qu’en soient les inconvénients tant que cela leur rapporte des budgets publicitaires.

E. Badinter défend avant tout son camp politique et personnel. Son agressivité traduit ses angoisses en la matière. J’espère que le 14 mars au soir elle sera encore plus angoissée.

 

 


(1) ce texte date du samedi 13 février 2010
Reblog this post [with Zemanta]Artciles de presse développant d’autres arguments :

Ce contenu a été publié dans Européennes 2009, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *