Terrains synthétiques de grands jeux : le principe de précaution s’impose

Les élu-es du groupe Alternative Écologiste et Sociale ont interpellé l’exécutif régional, lors de la commission Sport du conseil régional, sur le maintien de subventions aux terrains synthétiques de grands jeux alors qu’une étude incriminant ce type de terrains comme susceptibles d’être cancérogènes a été récemment mise au jour. Cette étude évoque notamment la présence de pas moins de 190 substances toxiques ou cancérogènes dans l’herbe artificielle des stades qui cachent de l’arsenic, du plomb, du chrome, des hydrocarbures…

Au nom du principe de précaution, il est nécessaire, pour les élu-es du groupe, de suspendre temporairement ce type de subventions : “Les terrains de football où jouent régulièrement nos enfants doivent faire l’objet d’études approfondies, et on ne peut laisser planer un tel doute. Les Etats-Unis s’emparent de ce sujet. En France aussi, il faut le prendre au sérieux et engager toutes les études sanitaires adaptées aux différentes générations de terrains synthétiques,” a précisé Samia Kasmi.

Marion JEUNE

Groupe AES – Conseil Régional IDF

Ce contenu a été publié dans Environnement Energie Santé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *