Corinne Bernard, adjointe aux cultures à Grenoble

Grenoble a choisi d’avoir une adjointe aux cultures car la culture est multiple. Corinne Bernard raconte comment elle a agi pour rendre les décisions en matière culturelle démocratiques. Elle explique également les difficultés posées par la baisse des dotations de l’État et leur impact sur les bibliothèques grenobloises.

Remarquez au passage la description d’un mode de gouvernance, consensuel et transparent, qui nous change bien de ce que nous connaissons aujourd’hui à Clamart.

Ce contenu a été publié dans Politique - Gouvernance. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *