La solidarité ne passe pas à Neuilly !

 communiqué du 1er octobre 2008

La solidarité ne passe pas à Neuilly !

 

Six communes des Hauts-de-Seine doivent contribuer au FAU (Fond d’Aménagement Urbain) car elles ont moins de 20% de logements sociaux sur leur territoire et ne font pas d’effort suffisant pour remplir leurs obligations en la matière.

Neuilly avec son score caricatural de 3,2% de logements sociaux est un cas unique dans le département, et au-delà !

Le faible investissement n’a pas permis de livrer les logements promis les années précédentes, alors même que la ville a été exonérée de taxes en 2006 sur la base de ses objectifs.

Le maire de Neuilly conteste la contribution de sa ville au FAU, réclame une adaptation des règles et une baisse de ses objectifs, au motif que le foncier manquerait … Pourtant les opérations immobilières en cours parsèment la ville, il suffit de la parcourir pour s’en rendre compte ! Mais ces programmes de standing ne respectent pas le quota légal de 20% de logements sociaux (30% selon le SDRIF approuvé par le Conseil régional).

Les Verts des Hauts-de-Seine et de Neuilly constatent que la ville persiste et signe dans ses manquements en matière de logement social, alors que la demande locale est forte : les neuilléens ne sont pas tous à l’abri d’une précarisation : problèmes familiaux, loyers déraisonnables, suroccupation des chambres de service, etc…

Le comble est qu’il n’existe à Neuilly qu’un seul logement destiné aux plus démunis ! Les autres logements sociaux étant dans la gamme supérieure !

 Les Verts rappellent que Neuilly ne se donne pas les moyens pour agir : le programme local de l’habitat est obsolète; il date de…1995, aucune commission ouverte de réflexion sur les logements n’existe, le PLU (Plan Local d’Urbanisme) a été abandonné faute de projet sur l’habitat, l’affectation opaque des rares logements sociaux pose question…

Non seulement la municipalité précédente n’a pas atteint les objectifs fixés de construction de logements socioaux, mais le nouveau maire semble mettre toute son énergie à s’en dégager !

Les Verts réclament la réalisation d’un état des lieux de la situation du logement social, puis la réunion des professionnels et associations spécialisées pour trouver des solutions, enfin la mise en oeuvre de la transparence nécessaire et demandée par les électeurs.

Dans ces circonstances, il est indécent, sinon scandaleux, que le maire de Neuilly réclame un traitement de faveur en se plaignant des sanctions encourues alors même que cette mesure de solidarité est appliquée dans bien d’autres villes au foncier aussi peu disponible !

Cette attitude de privilégié, méprisant les besoins évidents de la population et campant sur ses avantages, est tout à fait inacceptable.

Les Verts demandent au Préfet de ne pas céder à cette demande injuste et illégale.

Les Verts des Hauts-de-Seine et de Neuilly

 

Ce contenu a été publié dans Social - Solidarités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *