Crèches inter-entreprises : modalités et opportunités sur le territoire de Sud de Seine

 

Discours d’introduction Petits déjeuners – Rencontre des entreprises Sud de Seine

13 novembre 2008

« Crèches inter-entreprises : modalités et opportunités sur le territoire de Sud de Seine »

Je suis heureuse de vous accueillir ce matin dans les locaux clamartois d’ACMO au sein du Parc d’affaires Novéos pour cette rencontre thématique sur les crèches d’entreprises et vous souhaite la bienvenue au nom de Philippe Kaltenbach, Maire de Clamart et Vice-président en charge du Développement économique à Sud de Seine.

D’autres élus sont parmi nous, Michel Dormois, Conseiller municipal et Conseiller communautaire à Clamart, Christian Mensah, Adjoint au Maire en charge du développement économique à Bagneux, Madame David, Adjointe au Maire en charge de la petite enfance à Bagneux. Christine Belin, coordinatrice petite enfance à Bagneux est également présente ce matin.

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la politique communautaire de développement économique, mise en œuvre depuis 2006 et qui comprend plusieurs actions au titre du soutien et de l’accompagnement du développement des entreprises.

Nous avons choisi de présenter le thème des crèches inter entreprises, car des entreprises nous ont fait part de leurs besoins. Nous accueillons ce matin les représentants des entreprises Babilou et Schlumberger, installées sur le territoire, qui vont nous présenter leur expérience réussie de mise en œuvre de crèches inter entreprises sur Clamart.

La petite enfance est un secteur en tension, quel que soit le territoire. Sur le notre, réunissant 4 villes, Clamart, Fontenay aux Roses, Bagneux et Malakoff, les demandes sont fortes et beaucoup restent insatisfaites. Plusieurs centaines de parents se retrouvent chaque année sans solution de garde, faute de place disponible dans les structures municipales ou départementales.
Des crèches associatives ont depuis plusieurs années vu le jour mais elles ne suffisent pas. Nous avons cruellement besoin de structures nouvelles, qui puissent accueillir les enfants aux horaires de travail classiques mais également au-delà. Les problématiques des familles mono parentales ou des salariés à horaires décalés se posent effectivement, sans parler des crèches atypiques, pouvant accueillir des enfants victimes de handicap ou multiculturelles.
Les difficultés liées à l’appareil de formation des personnels de la petite enfance se posent également, ces professions sont encore trop peu considérées, souvent difficiles et peu rémunératrices. Les taux d’échec avant la sortie de fin de formation sont très importants et les conditions d’emplois par toujours satisfaisantes. Bref, il reste beaucoup à faire !

Sud de Seine souhaite identifier, à travers des réunions régulières avec les représentants d’entreprises, les besoins en matière de services et tenter de mieux répondre aux attentes des salariés et des dirigeants du territoire. Notre objectif est de tisser des liens avec les entreprises locales, afin de créer les conditions de leur réussite sur le territoire de Sud de Seine.
Je suis en tous cas heureuse de constater que cette problématique des crèches intéresse de plus en plus les entreprises, soucieuses de collaborer entre elles pour accueillir les enfants dans les meilleures conditions, faciliter la vie de leurs salariés et fidéliser des compétences, véritable enjeu pour l’avenir.

J’espère que les échanges et les débats que cette présentation suscitera vous permettront de faire avancer votre réflexion et de mettre en œuvre les projets dont notre territoire à besoin.

Je vous remercie.

Ce contenu a été publié dans Social - Solidarités, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *