Rachida Dati, ministre de l’injustice !

Voici le texte d’un tract unitaire (Verts, PS, PC, NPA, GU,PdG, FCPE, ATTAC,ADELI, MPEP, JC, MJS), que vous pouvez télécharger ici, en réponse à la venue programmée de Rachida Dati à clamart samedi 16 mai.

 

RACHIDA DATI :

MINISTRE DE L’INJUSTICE !

La Justice doit être indépendante

Madame DATI, actuelle ministre UMP de la Justice, est annoncée ce samedi matin sur le marché de Clamart. Nous voulons profiter de sa venue pour dénoncer la politique menée par un petit soldat fidèle de SARKOZY. Madame DATI tente de tenir la Justice en laisse mais n’aboutit en fait qu’à la rendre inefficace.

Son bilan depuis deux ans est catastrophique :
– Une Justice aux ordres : pressions sur les magistrats, nominations arbitraires et politiques, annonce de la suppression des juges d’instruction qui peuvent pourtant enquêter de manière indépendante sur les affaires politico-financières, reprise en main des enquêtes de police et du parquet.
– La fin de la Justice de proximité : suppression de 23 Tribunaux de Grande Instance, de 178 Tribunaux d’Instance et de 63 Conseils des prud’hommes.
– La régression des Droits de l’Homme : jugement des aliénés reconnus médicalement irresponsables, multiplication des condamnations pour de prétendues rébellions, création d’une « rétention de sûreté » pour certains condamnés ayant pourtant effectué leur peine.
– La répression accrue mais inefficace : les peines plancher n’ont eu pour effet que de remplir sans alternative les prisons, le nombre de gardes à vue a explosé sans justification (560 000 personnes en 2008, soit une augmentation de 67% par rapport à 2002), multiplication de textes de lois : un fait divers, une loi.
– Des conditions inhumaines et dégradantes en prison : le commissaire européen aux Droits de l’Homme juge que les prisons françaises sont les pires d’Europe. D’ailleurs, le nombre de suicides de détenus en prison et de gardiens de prison explose (+ 20% ces 2 dernières années).

Par son action et son attitude méprisante, Madame DATI a réussi à fédérer contre elle les syndicats de magistrats, de droite comme de gauche, les 3 principaux syndicats de personnels pénitentiaires et l’ensemble des professions judiciaires (avocats, avoués…).
Avec un tel bilan, il n’est pas sérieux que Madame DATI siège au Parlement européen.

La Justice est un pilier de la démocratie. Nous devons donc exiger le respect des libertés individuelles, une justice humaine, efficace et au service de tous les citoyens.

La politique de SARKOZY et de ses ministres ne va pas dans le bons sens. Les promesses sont bien loin et la réalité très dure. Il est temps de se mobiliser pour faire cesser cette politique.

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Politique locale. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *