Changer de modèle

Tribune de Clamart info de mars 2010

par Vanessa Jérome et Lionel Wartelle

 

S’engager pour un projet de société loin du matérialisme libéral qui génère injustice et souffrances, c’est ce que vos élu(e)s écologistes au Conseil Municipal font chaque jour. Mais sans votre soutien, cet effort est vain car face aux lobbies industriels et au pouvoir de l’argent les inégalités se creusent, l’individualisme règne, les profits s’accroissent et la démocratie perd du terrain.

Il y a urgence à changer de modèle.

Alors nous nous battons. Dans cette lutte, l’emploi utile et durable, par la conversion écologique de l’économie, est notre priorité absolue.

Mais nous nous battons aussi contre toutes les formes d’inégalités et discriminations sociales et environnementales :

  • contre la « malbouffe », pour une alimentation de qualité, un approvisionnement direct des denrées, par une filière biologique régionale, du paysan à la cantine ;
  • pour la solidarité, pour le droit au logement et la lutte contre la précarité ;
  • pour que les nuisances dues à la pollution automobile soient réduites et que soient privilégiés les transports en commun efficaces et accessibles et que la mobilité douce soit une priorité ;
  • pour que les économies d’énergie soient un axe majeur des politiques des collectivités territoriales (communes, agglomérations, départements et régions) comme des politiques Européennes.
  • Nous apportons également une attention particulière aux politiques de prévention pour toutes et tous, et en particulier pour les plus démuni(e)s.

C’est ce que nous faisons à Clamart, au quotidien. C’est également ce qu’il faudrait faire ailleurs…

Partout nous pouvons orienter les politiques publiques pour permettre à nos descendants de grandir dans un bassin de vie respectueux de solidarités, d’environnement et de santé. La politique environnementale n’est pas une coquille vide, une façade ou un outil pour gagner des voix.

Elle est le moyen d’être en cohérence avec la réalité des enjeux et la réponse que nous, élu(e)s écologistes, apportons aux aspirations légitimes de nos concitoyen(ne)s.


Le paragraphe suivant ne figure évidement pas dans notre tribune de mars, la loi électorale nous l’interdisant :

La Région est un échelon important en termes de concrétisation des grandes orientations qui permettront à nos descendants de grandir dans un bassin de vie respectueux de l’environnement et de la santé. Electeurs, électrices, vous allez pouvoir vous prononcer, les 14 et 21 mars prochain, pour transformer les politiques publiques régionales. Nous comptons sur vous autant que vous pouvez compter sur nous.

 

Ce contenu a été publié dans Politique - Gouvernance, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *