Au Conseil municipal de juin 2010, interventions de Vincent Gazeilles

Conseil municipal de Clamart du 30 juin 2010

 

Nouvelle Piscine

Intervention de Vincent Gazeilles (juin 2010)

Les Verts s’abstiendront concernant cette délibération car malgré nos demandes répétées de baisse de consommation d’énergie et d’eau n’ont visiblement pas été entendues.

De même, nous nous inquiétons, compte tenu de la situation géographique du site, d’une augmentation non négligeable des déplacements routiers (voitures individuelles et cars).

Plusieurs points sont positifs :

  • le choix d’un traitement de l’eau à l’ozone pour limiter le recours au chlore,

  • le choix de bassins en inox qui limitent et réduisent l’entretien

  • quelques toitures végétalisées sur le bâtiment

  • une ventilation double flux

Mais d’autres posent problème :

Concernant la consommation d’énergie, nous notons

  • que l’épaisseur d’isolation de l’enveloppe est insuffisante pour répondre aux enjeux à venir,

  • que le préchauffage solaire thermique a été finalement écarté compte tenu de du choix d’une chaudière au bois

  • que cette chaudière au bois d’une puissance équivalente à 100 pavillons (1,8 MW) ne doit pas nous faire oublier l’obligation de sobriété énergétique. A savoir, économisons d’abord au maximum l’énergie avant d’utiliser une énergie renouvelable précieuse et rare.

Concernant l’eau des bassins, nous regrettons une augmentation des volumes et l’absence de récupérateur de chaleur.

32 m3 par jour seront envoyés à l’égout, sans réflexion sur un stockage et réutilisation (laveuse, arrosage etc.).

Enfin, nous regrettons à nouveau de ne pas avoir pu obtenir le comparatif en eau et en énergie par rapport à l’ancienne piscine.

Pour ces raisons, comme nos collègues élu/e/s de « Sud de Seine », nous nous abstiendrons.

 

Question concernant l’ouverture de l’enquête publique pour l’opération immobilière de la rue de Verdun dans la zone dite ilot d’Arménie

Intervention de Vincent Gazeilles

En complément des propos de Lionel Wartelle, nous souhaitons soulever le problème du stationnement des voitures particulières en ville, particulièrement dans ce petit quartier où la création de plus de 120 places de stationnement, via cette opération, est tout sauf neutre.

En effet, si il nous semble souhaitable de continuer à créer des logements compte tenu de la demande très importante à Clamart comme en région parisienne, la question se pose concernant un accroissement parallèle du nombre de places de stationnement.

Il est en effet clair pour les Verts que cette augmentation des capacités de stationnement résidentiel affecte le trafic routier urbain.

Or celui ci est

  • source de pollutions locales nuisibles à la santé des personnes fragiles (nous sommes ce jour en période de pic de pollution),
  • source de rejet de gaz à effet de serre favorable à la perturbation profonde du climat mondial,
  • source d’encombrement des rues et des quartiers, au détriment des bus, des circulations douces

En conséquence, comme cela est le cas dans d’autres ville(*), nous demandons l’ouverture d’un débat pour réduire la place dédiée au stationnement dans les opération d’urbanisme.

Le plan local d’urbanisme doit être revu dans ce sens.

 

Cela permettra de baisser le coût des logements car ces «maisons pour voiture » ont un coût non négligeable pour la collectivité et les locataires.

Cela donnera également l’occasion de faciliter les systèmes de co-voiturage et de voitures partagées.

Je vous remercie

 

* Ratio

A Freibourg (Allemagne).

Eco-quartier : 0,2 places de stationnement par logement (source Programme national de recherche et d´innovation dans les transports terrestres).

 

A Gennevilliers (Hauts-de-Seine) : futur éco-quartier :0,7 place par logement.

 

 

Ce contenu a été publié dans Politique locale, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *