Le Parti socialiste et l’économie sociale et solidaire : le « courant » passe

Mardi dernier, le ministre chargé de l’Economie sociale et solidaire Benoît Hamon, a honoré Optic 2000 de sa visite.
Bien que n’étant pas dupes du caractère électoraliste de certaines visites, nos entreprises sont généralement ravies d’accueillir les élus, de présenter leurs réalisations et d’échanger avec eux sur les grands projets de notre territoire. Mais cette visite en a surpris plus d’un.

L’intérêt des socialistes clamartois pour l’économie alternative est en effet bien peu prononcé. La preuve ? Aucune politique publique de soutien aux acteurs de l’ESS n’existait à la ville de Clamart et à Sud de Seine avant 2008, date à laquelle les élus Europe Ecologie – Les Verts se sont engagés à en créer. Et il aura fallu plusieurs années, et l’appui des services communautaires, pour qu’ils obtiennent le soutien des structures d’insertion, la mise en œuvre des clauses sociales dans les marchés publics de la ville, ou encore un budget pour aider les entrepreneurs solidaires.

Le ministre n’était donc pas la pour récompenser l’action des siens en la matière. Non. Pour comprendre le déplacement de Benoît Hamon, il faut en réalité connaître la vie interne du PS, et savoir que le courant politique qu’anime le ministre (Un monde avance) soutient la candidature de la nouvelle tête de liste socialiste aux élections de mars prochain.

Qu’en pense Europe écologie – Les Verts ? Que les acteurs de l’économie sociale et solidaire méritent mieux que cela.

Ce contenu a été publié dans Économie Emploi, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *