Une nouvelle équipe pour EELV IDF !

L’édito du secrétariat régional

Mardi 10 novembre, pour la première fois de sa mandature après le Congrès Régional d’octobre, notre Conseil Politique Régional (CPR) s’est réuni pour élire son nouveau Bureau Exécutif. C’est dans une ambiance de camaraderie, de joie de se retrouver par vidéo-conférence autour des projets communs pour nos territoires que les 120 conseiller.e.s élu.e.s ou tiré.e.s au sort ont voté pour un co-secrétariat porté par Sabrina Sebaihi et Rodéric Aarsse. Autour du binôme, une équipe solide de 13 autres militant.es vient renforcer la dynamique de rassemblement et de progrès insufflée lors du congrès représentant les quatre motions d’orientation. Elles et ils pourront s’appuyer sur le travail commencé ces trois dernières années par David Jutier, par Léa Balage El Mariky puis par Sophie Nicklaus, qui se sont succédé·es au secrétariat régional lors du dernier mandat. Nous souhaitons à toustes les militant.es de trouver au sein de notre mouvement l’endroit qui leur permet de mettre en action leurs convictions, que cela soit par le biais de responsabilités internes, dans leurs groupes départementaux ou locaux. Ensemble et, malgré la situation sanitaire, nous allons faire avancer l’écologie en Ile-de-France.

C’est ce que démontrent par l’exemple nos militant.e.s d’Est-Ensemble : dans l’hémicycle avec Nadia Azoug, ou dans la rue, ils demandent que l’eau devienne accessible et publique en Seine-Saint-Denis (93). Dans un marché trusté par les grands groupes 

comme Veolia, les écologistes se battent dans toute la France depuis plus de 10 ans pour que les habitant.es puissent profiter d’une eau au juste prix, avec des installations sûres et publiques. Rendre l’eau à toutes et à tous, c’est aussi pouvoir lutter plus efficacement contre la surconsommation et préserver les réserves naturelles de nos nappes phréatiques et nos points d’eau. L’idée même que l’eau soit un bien privé ne peut pas satisfaire nos idéaux. Le combat progresse dans le 93 et sachons exprimer notre gratitude aux personnes qui le portent, une lutte cruciale pour notre futur commun.

C’est aussi un combat pour l’avenir que Julien Bayou, notre tête de liste pour les élections régionales, porte pour les lycées franciliens. Le plan sanitaire contre le COVID-19 dans les établissements scolaires a révélé au grand public ce que nous savions déja : nos écoles sont insalubres, mal entretenues, abîmées et jamais réparées. Ces mauvaises conditions rendent impossible l’organisation de la scolarité en temps de pandémie, comment penser la sécurité sanitaire quand les élèves ne peuvent pas accéder à des lavabos pour se laver les mains ? Nous vous encourageons à faire remonter les situations difficiles que vous rencontrez dans vos lycées, et à faire connaître cette initiative aux lycéen.ne.s : c’est en recueillant un maximum de preuves sur la réalité de l’état de nos infrastructures que nous pourrons alerter et agir.

En ce jour du 13 novembre, nous regardons forcément 5 ans en arrière et prenons un moment pour penser à celles et ceux qui ont péri dans les ignobles attaques des terrasses parisiennes, du Bataclan, du Stade de France. Nous nous souvenons aussi de ce soir-là, des appels à nos proches, de notre peur, de nos larmes au fil des actualités. Nous ne les oublions pas, ni les victimes, ni les personnels de Police et de Santé qui sont intervenus pour leur porter secours. La société que nous construisons ensemble, écologiste, plus juste, plus solidaire, va à l’encontre de la haine assassine. Nous gardons vivant leur souvenir, respectons leur mémoire, mais aussi la nôtre.

Ce contenu a été publié dans Région IdF. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *