Garde d’enfants

    Malgré un accroissement annuel de la population mondiale de plus de 70 millions d’individus, la première préoccupation nationale a été celle de l’augmentation de la natalité.

    Nous payons aujourd’hui, la facture de cet d’objectif dogmatique ! Davantage préoccupés de quantité que de qualité, l’état nous laisse bien démunis en matière d’accueil des enfants de moins de trois ans.
Confrontée à une nécessaire maîtrise des impôts locaux, à un coût du foncier exorbitant en Ile de France, à des demandes de services que l’ère de la consommation multiplie et diversifie, à une “ flexibilisation ” des horaires de travail, l’action des communes se trouve fortement contrainte dans le secteur de la petite enfance.

Pourtant, des solutions rapidement applicables et collectivement moins onéreuses existent :

* Comme en Suède et au Danemark, où la volonté d’égalité de traitement entre hommes et femmes est un fait, instaurer pour le couple,  le congé parental d’un an, rémunéré à 80 %.

* Créer un véritable statut (formation, rémunération, retraite …) pour les assistantes maternelles.

* Unifier l’accueil passerelle des enfants de 3 ans jusqu ‘à l’école maternelle.

* Soutenir les structures associatives et parentales autant que les crèches municipales.

    Ces mesures permettraient de limiter les structures collectives à construire et à faire fonctionner, de créer de vrais emplois. Elles aideraient les jeunes familles à mieux gérer vie professionnelle et vie de famille.

Dominique Jourdan

Ce contenu a été publié dans Politique locale, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *