Pour des transports en commun

Plus de 60% des franciliens respirent un air chroniquement pollué. Cette pollution atteint en premier lieu les enfants et les personnes âgées, allant jusqu’à causer des milliers de morts prématurées par an : il devient urgent de développer d’autres modes de déplacements que la voiture individuelle et d’autres modes de transports de marchandises que les camions.

Chacun peut agir à son niveau et c’est de notre responsabilité d’élu(e)s d’agir localement pour éviter le pire.
Il faut développer les  lignes interbanlieues tant demandées. C’est pourquoi nous soutenons  la création de la nouvelle ligne 394, passant à Clamart. Elle relie d’importants pôles d’emplois à des pôles de transport (dont la gare de Clamart). Cela doit diminuer le nombre de traversées de Clamart en voiture. Des ajustements doivent encore être réalisés sur cette ligne, mais son existence est essentielle et son passage à la gare permet de donner à la gare toute l’importance qu’elle devrait avoir.

Nous soutenons aussi d’autres projets (amélioration du 189, arrivée du tramway).
Des choix ambitieux de politique de déplacements sont seuls de nature à faire face à un avenir proche où le pétrole, en plus de ses effets néfastes sur la santé et sur le climat terrestre, sera hors de prix
Ou nous parvenons à réaliser dans le cadre démocratique une transition progressive vers une société plus économe en énergie ou des crises violentes et douloureuses auront lieu. Nous appelons toutes celles et tous ceux qui partagent notre conviction à nous rejoindre.

 

Marie Catherine Poirier , oct 2004

Ce contenu a été publié dans Non catégorisé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *