Hygiène, propreté et écologie (janv 2008)

Hygiène, propreté et écologie (Clamart infos, janv 2008)

Les grandes maladies qui ont dévasté l’humanité dans l’histoire et la meilleure connaissance de leurs causes ont conduit à l’essor de « l’hygiène » au 19ème siècle. Ce mot signifie « santé » en grec : il recouvre les mesures permettant de préserver celle-ci.

Puis il y a eu une évolution vers la « propreté », plus subjective : est propre ce qui n’est pas sale, ce qui a été nettoyé, « bien entretenu »…

Quel rapport avec l’écologie ?

Le suivant : à Clamart comme ailleurs, nous sommes confrontés à des conflits entre différents objectifs. Pour l’hygiène, donc pour la santé, on doit par exemple utiliser des produits désinfectants pouvant polluer l’environnement.

A chaque fois, il faut se poser les questions suivantes : protègent-ils vraiment la santé ? Ne peut-on pas faire autrement, en polluant moins, pour le même résultat ?

Pour la propreté, il ne s’agit même pas toujours de protéger la santé, mais seulement de satisfaire des habitudes : on utilise par exemple des herbicides très polluants et dangereux pour la santé, parce que des brins d’herbe sont considérés comme « sales » ! Dans ce cas-là, il ne s’agit plus d’hygiène puisqu’au contraire, on menace la santé alors qu’un brin d’herbe ne la menace pas…

Les herbicides de synthèse ont été supprimés à Clamart mais la réflexion doit continuer sur ce sujet : quel choix fait-on, chacun et chacune, entre « propreté » et écologie, donc santé ?

Voici une question pour cette nouvelle année pour laquelle nous vous adressons nos meilleurs vœux.

Ce contenu a été publié dans Environnement Energie Santé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *