L’éclairage public

Voici un extrait d’un courriel que notre élue, Marie-Catherine Poirier, a reçu fin février :

 

« (…)Je me permets de vous contacter pour vous parler de l’éclairage public à Clamart. J’habite au XX rue XXXX, en maison individuelle.

Avec mes fils nous pratiquons l’astronomie. Et c’est la raison de mon message. L’éclairage public de Clamart est si intense, si peu efficace (il eclaire autant le ciel que le sol), que nous ne pouvons pas pratiquer notre passion. En effet, même lorsque le ciel est très clair, nous ne pouvons apercevoir que les étoiles les plus brillantes. Je voudrais savoir s’il était possible d’éteindre l’éclairage de la rue à partir d’une certaine heure (entre minuit et 5 heures par exemple).

A partir de 22h le soir, plus personne ne circule dans la rue. Cela doit couter très cher à la commune du reste, pour pas grand chose
Pour pratiquer l’astronomie nous sommes obligés de nous déplacer à quelques kilomètres vers le sud (vauhallan par exemple).
Plus généralement, ne serait il pas possible d’entamer une reflexion sur l’eclairage public à Clamart ? Je vous joins en annexe les principales raisons qui pourraient pousser la municipalité à rationaliser l’éclairage de notre ville.
(…)
ANNEXE :
Pourquoi lutter contre la pollution lumineuse :
  • Pour des raisons pécuniaires éviter le gaspillage d’énergie permet d’économiser de l’argent.
  • Pour des raisons écologiques. A la mode en ce moment et au combien importantes :
    • Si toutes les communes éclairaient intelligemment sans gaspillage (ainsi que les entreprises : éclairage et publicités lumineuses) plusieurs tranches de centrales nucléaires pourraient être économisées.
    • Les points lumineux et les projecteurs créent des îlots stériles d’insectes diurnes et nocturnes qui se précipitent contre la source lumineuse et finissent par mourir d’épuisement. Les lucioles qui ont tant ravi de monde avec leurs ballets lumineux il y a quelques dizaine d’années sont en voie de disparition le scintillement à 50 Hz des éclairages les empêche d’échanger leurs signaux lumineux pour l’accouplement. La suite de la chaîne alimentaire est bien sur touchée avec la disparition des insectivores qui ne sont plus là par exemple pour manger les moustiques qui eux ne réagissent pas à la lumière mais plutôt au CO2 que dégagent les être vivants.
    • Les plantes sont aussi concernées car l’alternance jour nuit qui permet leurs respirations est dégradée.
    • Les halos des villes empêchent les oiseaux migrateurs de se repérer sur les étoiles qui leur permettent de se diriger car elles sont noyées dans ces halos. Pour résumé la nature est détraquée quand il y a trop de lumière la nuit.
  • Pour des raisons morales. Des publicités nationales invitent les particuliers à couper par exemple les appareils en veille, mais l’ensemble de ces équipements dans les foyers d’une ville ne consomment pas autant que quelques projecteurs. Il est donc normal qu’une commune cherche à faire des économies et surtout plus de gaspillage en ce moment. La nuit il n’y a plus grand monde pour admirer les monuments éclairés et les quelques personnes qui circulent tardivement pensent sûrement à autres choses qu’à les admirer.
  • Pour des raisons techniques. Les façades éclairées développent plus rapidement des bactéries et des mousses qui dégradent les façades. Les plantes grimpantes poussent plus vite.
  • Pour des raisons de santé. Pour des raisons de sécurité. Bien que la plupart des cambriolages ont lieu pendant la journée, l’éclairage artificiel facilite la vie des malfaiteurs en leur permettant d’opérer plus vite tout en étant paradoxalement plus discrets car ils n’ont plus besoin de lampe qui peuvent attirer l’attention des voisins lorsqu’il fait noir.
    • L’alternance jour nuit permet depuis des millions d’années aux êtres vivants et particulièrement aux humains la sécrétion d’hormones qui règlent le fonctionnement de leurs corps. L’éclairage artificiel entraîne des disfonctionnements de ce système et semble impliqué dans le développement de certains cancers.
    • Le sommeil aussi est perturbé, pour la même raison que précédemment le corps humain est conditionné pour dormir dans le noir total ou presque, peu de personnes font le lien avec ce facteur et la prise de médicaments pour dormir pourrait être souvent évitée ou du moins fortement diminuée. Il est vrai que plusieurs personnes âgées m’ont expliqué qu’elles faisaient des économies car elles n’avaient plus besoin d’allumer la lumière, il y en avait assez qui entrait chez elles à travers les volets pour circuler quand elles avaient des insomnies.
  • La présence d’un point lumineux permet aux noctambules de se regrouper pour discuter ce qui peut être une gêne pour les riverains.
  • Des voies de circulation éclairées donnent un faux sentiment de sécurité aux automobilistes, ils roulent donc souvent plus vite.
  • Pour l’observation astronomique et le tourisme. Le ciel est Patrimoine Mondial, certains états interdisent de le dégrader et il est fortement probable que dans un avenir proche l’Europe prenne la même décision.
    (…) »

 

Ce contenu a été publié dans Environnement Energie Santé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *