Jean Sarkozy et l’économie sociale et solidaire

Tribune de Clamart info novembre 2009

 

Jean Sarkozy sera bientôt élu président de l’EPAD de La Défense, avec le soutien de la majorité UMP au conseil général du 92. Il prendra alors la tête de « la plus formidable pompe à finances inventée en 1958 dans le département le plus riche de France ». « A 23 ans, Jean Sarkozy serait donc l’héritier des réseaux gaullistes longtemps pilotés par Charles Pasqua, puis Nicolas Sarkozy. »

Depuis la parution de cette information, nombreux sont ceux qui relèvent l’incongruité et l’injustice de l’ascension sociale et politique de ce mauvais et absentéiste élève. Il est vrai que comparé à la masse de jeunes entrepreneurs de l’économie sociale et solidaire, diplômés, soucieux de responsabilité sociale et environnementale, décidés à œuvrer pour une économie plus juste et plus soutenable, Jean Sarkozy fait pâle figure.

Que deviendrait-il sans le soutien des politiques et des affairistes amis de son papa ? Sûrement pas grand-chose. Alors ne l’envions pas ! Et gageons que la ténacité et l’enthousiasme des entrepreneurs qui participent cette année au Mois de l’économie sociale et solidaire à Clamart*, sauront plaider pour une autre image de l’économie, de la réussite sociale et de la jeunesse.

En ce mois de novembre comme au long de l’année, nous les soutenons dans le cadre de nos politiques de développement économique et construisons, avec eux, un futur soucieux de récompenser ceux qui méritent et qui se soucient d’éthique, futur dont nous espérons qu’il finira bien par voir le jour. N’en déplaise alors aux dynasties politico-financières dont Jean Sarkozy serait devenu le symbole, à qui nous conseillons de méditer dès à présent le conseil de l’une de ses proches, Isabelle Balkany: « Ce serait bien pour lui d’avoir un diplôme, car on ne sait pas ce que réserve la vie ». En effet, on ne sait pas…

 

* Le programme sur http://www.lemois-ess.org/accueil

 

 

(note du webmestre) : Lisez aussi la réaction de « sauvons les riches », association dirigée par Karima Delli, eurodéputée verte, qui en avril 2009 remettait son diplôme de fils à papa à Jean Sarkozy

Ce contenu a été publié dans Économie Emploi, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *